jesus-mon-sauveur


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Comment tu peux devenir heureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Comment tu peux devenir heureux   Dim 25 Juil - 1:40

Les Questions ? Question & réponses! Exclamation ... que tu tes déjà posés


Tu es malheureux, que tu sois jeune ou vieux, riche ou pauvre, savant ou ignorant. Jusqu'à présent, tu t’es donné du mal plusieurs fois et de manières différentes pour devenir heureux, mais toutes tes tentatives, tous tes efforts ont été vains.

Tu te seras demandé sûrement comment se fait-il que dans ton cœur règne le malheur le plus absolu, et pourquoi toutes tes tentatives de trouver le bonheur jusqu’à présent ont été-t-elles vaines : mais à ces questions, tu n’as pas réussi à donner une réponse, et peut-être es-tu arrivé à la conclusion que le vrai bonheur n’existe pas sur la terre. Je veux te dire donc pourquoi tu es malheureux et comment trouver le vrai bonheur que tu cherches. Je peux te les dire ces choses parce que j’ai découvert quelles sont les raisons du malheur de l’homme et que le bonheur existe, je l’ai moi-même trouvé.

Saches que le bonheur n’est pas dans les plaisirs et les distractions du monde, dans les richesses, les études, le sport, les pratiques orientales, n’est pas se fondant un foyer (cela toutefois est une chose permise et juste), il n’est pas dans la religion catholique romaine ou dans celle des Témoins de Jéhovah ou dans celle des Mormons ou de beaucoup d’autres sectes, le bonheur n’est pas dans l’ésotérisme et l’occultisme dont ce monde est imprégné, mais le bonheur est en Jésus-Christ, le Fils de Dieu. C’est pourquoi celui qui a trouvé Jésus-Christ il a trouvé le bonheur, et celui qui ne l’a pas encore trouvé n’a pas encore trouvé le bonheur. Voici donc pourquoi tu es malheureux, parce ce tu n’as pas le Fils de Dieu. Tu me diras alors à ce point : ‘Mais qu’est-ce qui signifie avoir le Fils et comment fait-on pour avoir le Fils ?’ Je vais te répondre, mais pour le faire de manière exhaustive, je dois partir de très loin, et précisément du péché du premier homme. Maintenant, Dieu, après avoir créé les cieux et la terre, fit l’homme à son image et à sa ressemblance et il le plaça dans un jardin où croissaient des arbres de toute espèce, beaux à voir et dont le fruit était bon à manger. Mais d’entre ces arbres il y en avait un, l’arbre de la connaissance du bien et du mal, dont le fruit quoiqu’il soit bon, Dieu interdit à l’homme d’en manger. En effet, Dieu dit à l’homme de manger librement du fruit de tous les arbres du jardin sauf de cet arbre déterminé, parce qu’au jour qu’il en mangerait, il mourrait certainement (cf. Genèse 2/16-17). Mais Adam désobéit et mangea de ce fruit-là avec sa femme Eve. Cette désobéissance produisit en eux la mort, c’est-à-dire elle apporta le malheur, la peur, le sentiment de culpabilité, la honte, et elle interrompit la communion avec Dieu. Voici donc pourquoi avant tout j’ai dû te parler de la désobéissance d’Adam, parce que ce fut par elle que le malheur entra dans l’homme. Tant que l’homme ne désobéit pas à Dieu, il était heureux avec sa femme ; mais du moment où il lui désobéit il devint malheureux.

Le péché d’Adam fit sentir ses conséquences néfastes même sur ses descendants, parce que d’Adam il passa sur tous ses descendants apportant les mêmes fruits amers. Si donc aujourd’hui, après des milliers d’années, l’homme est malheureux, cela est dû au fait qu’il naît avec le péché, c’est-à-dire qu’il est enclin à pécher, et en péchant il meurt (cf. Romains 6/23) c’est pourquoi il est un être spirituellement mort. Évidemment, aujourd’hui l’homme ne pèche pas de la même transgression d’Adam c’est-à-dire en mangeant le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, parce que cet arbre ne croît plus sur la terre ; mais il pèche en transgressant d’autres commandements de Dieu, tels que celui de ne pas tuer, de ne pas se faire d’idoles, de ne pas voler, de ne pas mentir, de ne pas convoiter, de ne pas commettre adultère et beaucoup d’autres. La raison donc pour laquelle l’homme est malheureux s’appelle péché. Aujourd’hui, le terme péché n’est pas facile de l’entendre, beaucoup même croient qu’il n’existe pas, d’autres le sous-évaluent, et pourtant tu dois savoir que le péché est plus fort que n’importe quel homme, en effet, il n’y a pas d’homme qui ne pèche, il n’y a pas d’homme qui ne soit esclave de lui. Un homme est esclave de ce qui a triomphé de lui, dit l’apôtre Pierre (cf. 2 Pierre 2/19), et l’homme est esclave justement du péché qui a triomphé de lui dans le jardin d’Éden et il continue de triompher de lui aujourd’hui. Si donc le péché tient esclaves les hommes qui ne peuvent s’empêcher vivre dans la sainteté et il est la cause de leur malheur.

L’homme pour devenir heureux a besoin d’être délivré de la domination du péché. Je dis qu’il doit être délivré, parce que, comme je l’ai dit auparavant, le péché est plus fort que l’homme, c’est pourquoi il ne peut se délivrer de lui par ses forces. Il est saisi par les liens de son péché (cf. Proverbes 5/22), et il a besoin que quelqu’un rompe ces liens.

Et qui peut délivrer l’homme du péché ? Il ne peut le délivrer que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, parce qu’Il triompha du péché. Comment ? Voyons-le. Avant tout il faut dire que Jésus-Christ ne naquit pas comme tous les autres hommes parce qu’il fut engendré par l’Esprit Saint dans le sein de sa mère, c’est pourquoi il ne naquit pas sous le péché. Toutefois, Jésus, pendant sa vie, fut tenté en toutes choses comme chacun de nous, mais sans commettre de péché (cf. Hébreux 4/15). Cela est un point fondamental ; Jésus ne connut pas de péché. Mais il ne fut pas suffisant de ne jamais pécher afin de pouvoir délivrer l’homme de la domination du péché ; en effet, Jésus dut aussi mourir afin d’acquérir à l’homme la délivrance du péché. Pourquoi mourir ? Parce que la puissance du péché, c’est la loi (cf. 1 Corinthiens 15/56), donc, pour lui ôter le pouvoir qu’il exerce sur l’homme, Jésus devait se charger de la malédiction de la loi, et étant donné qu’il est écrit : « Maudit est quiconque est pendu au bois » (Galates 3/13 ; cf. Deutéronome 21/23), il devait mourir pendu à un bois ; il devait faire donc une mort ignominieuse. Et il souffrit justement cette mort parce qu’il fut crucifié sur une croix. Le juste, celui qui n’avait pas connu de péché, mourut sur la croix justement pour nous délivrer de la loi qui nous tenait esclaves, c’est-à-dire de la puissance du péché. Lui, sur son corps sur cette croix, porta nos péchés dont le prophète avait dit que le Christ se chargerait (cf. Ésaïe 53/11).

L’apôtre Paul explique en ces termes aux saints de Rome comment, par la mort de Christ, on n’est plus assujetti à l’esclavage du péché : « De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi afin que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons sous le régime nouveau de l’Esprit, et non selon la lettre qui a vieilli » (Romains 7/4-6).

Nous prêchons donc Christ, et Christ crucifié, comme l’unique moyen de salut pour l’homme pécheur. Mais Jésus outre qu’il devait mourir devait aussi ressusciter des morts : en effet, mourir pour nos péchés et puis rester dans la tombe n’aurait eu aucun sens. Jésus, quelle délivrance du péché pouvait-il apporter seulement par sa mort ? Aucune, la preuve en est que Paul dit aux Corinthiens que, si Christ n’est pas ressuscité, nous sommes encore dans nos péchés (cf. 1 Corinthiens 15/17). Et ainsi, Jésus ressuscita même de la mort se montrant à ses disciples. Oui, Jésus-Christ est réellement ressuscité ! Cela l’atteste la Sainte Écriture (cf. Luc ch. 24).

Après avoir expliqué que le péché est la cause du malheur de l’homme et comment Jésus-Christ, par sa mort et sa résurrection a pourvu à l’homme la délivrance du péché, il est nécessaire de dire de quelle manière l’homme peut expérimenter cette délivrance. La délivrance du péché s’obtient en se repentant de ses péchés et en croyant en Jésus-Christ. En d’autres mots, si l’homme veut goûter la délivrance de ses passions, de ses péchés il doit, outre qu’il éprouve de chagrin et des remords pour ses forfaits (ce qui implique aussi de ne plus vouloir les commettre), croire que Jésus-Christ est mort pour nos péchés et est ressuscité pour notre justification (cf. Romains 4/25). Au moment où il fait cela, Jésus-Christ vient demeurer en lui en le délivrant du péché, au point qu’il peut dire avec Paul : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2/20). Il a alors le Fils de Dieu dans son cœur, ce qui signifie qu’il commence à avoir toutes choses (cf. Colossiens 2/10) parce qu’en Christ, il n’y a pas seulement le pardon de ses péchés, mais aussi la paix, cette paix qui, au milieu de chaque détresse, permet au Chrétien d’être tranquille et confiant en Dieu ; la joie parce que sa conscience est finalement purgée des œuvres mortes qui la souillaient et il sait qu’il est devenu un enfant de Dieu, un héritier de Dieu et un cohéritier de Christ et que lorsqu’il mourra s’en ira du corps pour aller demeurer auprès du Seigneur au Ciel, où c’est beaucoup mieux qu’ici en terre, et en ce jour-là il obtiendra la récompense pour chaque œuvre bonne qu’il accomplira. C’est là la joie du salut dont parlaient les anciens prophètes et dont parle l’apôtre Pierre lorsqu’il dit : « Vous l’aimez sans l’avoir vu, vous croyez en lui sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie merveilleuse et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi » (1 Pierre 1/8-9). C’est là la joie que lorsqu’on la possède on est contraint de dire avec le Psalmiste : « Tu mets dans mon cœur plus de joie qu’ils n’en ont quand abondent leur froment et leur moût » (Psaume 4/.

Voilà donc la manière dont tu peux devenir vraiment heureux. Que feras-tu donc après avoir lu cela ? Décideras-tu de te repentir de tes forfaits et de croire en Jésus-Christ ou décideras-tu de rester tel que tu es, pensant qu’une pareille décision ne convient qu’à des gens qui ont perdu la raison et toi, tu crois l’avoir encore la raison donc tu ne peux croire à de pareilles choses ? Je ne le sais, mais je sais que si tu refuses de te repentir et de croire en Jésus-Christ maintenant et à l’avenir et tu mourras dans cet état, il t’attend un malheur infiniment supérieur à celui que tu as expérimenté jusqu’à présent, et cela, parce que d’abord tu t’en iras en enfer qui est un lieu de tourment dans l’au-delà où il brûle un feu qui n’est pas attisé par une main d’homme et où les âmes des pécheurs, comme toi, pleurent et grincent des dents continuellement de douleur intense et incessante qu’il y a là. Ensuite parce que, après que tu auras souffert à l’enfer, tu ressusciteras à la fin des jours avec tous les pécheurs qui comme toi sont morts dans leurs péchés et tu seras fait comparaître devant Dieu afin d’être jugé selon tes œuvres et condamné à une honte et une souffrance éternelle dans l’étang de feu et de soufre qui est toujours un lieu de tourment, mais différent de celui où tu iras aussitôt après mort. N’hésite pas donc, repens-toi et crois en Jésus-Christ pour la rémission de tes péchés.

Que Dieu vous bénisse.

Votre Serviteur:Michel. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 88
Date d'inscription : 19/06/2010

MessageSujet: Re: Comment tu peux devenir heureux   Dim 25 Juil - 12:06

merci mon frere pour ce que tu nous a aporter
il est vraix que nous avons boncoup de reponse a aporter a nos questions dans notre vie
que le seigneur te benisse cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://jesus-mon-sauveur.forumpro.fr
 
Comment tu peux devenir heureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment devenir pe?
» Comment puis-je devenir représentante syndicale dans mon établissement ?
» Comment peut-on être chrétien sans être créationniste ?
» etre heureux
» comment ne pas devenir révolutionaire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jesus-mon-sauveur :: Question & Réponse,sur la parole de Dieu-
Sauter vers: