jesus-mon-sauveur


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .Au revoir mon petit prince!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: .Au revoir mon petit prince!    Mar 17 Aoû - 12:02

.Au revoir mon petit prince!

Cette histoire vraie que je raconterai, est un fait vécu par une maman merveilleuse que nous appellerons "Linda"

Linda avait quatre enfants, donc deux garçons et deux filles.

Linda rêvait d'avoir une famille nombreuse, son bébé allait avoir deux ans, elle devint enceinte pour un cinquième.

Dans la famille la joie régnait et le petit être cher était attendu avec impatience.

Les mois passèrent, et beaucoup d'imprévus survint durant cette grossesse.

Le septième mois était à son terme, quand dans la nuit, Linda sentit un malaise, et sans perdre de temps elle se rendit à l'hôpital, et on lui annonça que le bébé allait naître.

Elle donna naissance à son poupon, et quel soupir de joie,de savoir qu'elle allait le voir bientôt.

Elle l'entrevit qu'un instant, il était si petit et fragile, mais l'infirmière partit en hâte avec le petit garçon.

Mais oui! c'était un garçon.

Mais comme le médecin tardait à revenir lui montrer, elle demanda sans arrêt à voir son bébé.

Après un temps interminable, le médecin arriva et lui annonça que le bébé devait être transporté d'urgence dans un hôpital spécialisé de Sherbrooke, qui était situé à soixante-dix minutes de Granby, car il avait des complications avec sa respiration.

Comme toute mère, Linda et son époux tombèrent en pleurs.

La nuit fut très longue pour le couple.

Dans un cas comme celui-ci, le seul recours était la prière. Alors le couple se mirent à parler avec Dieu.

Le lendemain, Linda et son mari, étaient déjà en route pour l'hôpital,

Lorsqu'elle le vit, dans son petit lit blanc, brancher et dans l'incubateur son coeur se serra, les larmes lui virent aux yeux,

C'est à ce moment que le couple apprirent que leur fils souffrait de multiples et terribles malformations. Peut importe disait la maman, je vais l'aimer et le protéger. Jour après jours, le couple était au coté de l'enfant, espérant voir un miracle.

Bien que des spécialistes, conseillèrent à la mère qu'il n'y avait pas d'espoir Linda voulait comprendre. Elle demanda à une infirmière de lui expliquer plus en détail, la situation («l'infirmière lui expliqua cela en détail, tout devint clair pour Linda) clair.»).

Malgré tout, elle hésite toujours à autoriser que l'infirmière enlève l'assistance respiratoire de son bébé.

Linda racontait:

Lorsque j'appris tout sur la maladie de mon fils, une semaine avait déjà passé.

Mon mari et moi avons décidés, que la cérémonie de la consécration aura lieu à l'hôpital, et nous lui avons donnés le nom de Benjamin.

Je ne savais pas que le creux de nos yeux pouvait contenir autant de larmes

Bien que mon mari faisait tout pour me consoler, je sentais que sa douleur était identique à la mienne.

Alors j'ai parlé avec le Seigneur, j'ai imploré sa miséricorde, j'avais de besoin qu'Il renouvelle nos forces.

Depuis l'accouchement je n'avais pas de repos et mon corps s'en ressentait.

Dans ma prière je disais: " Seigneur, tu es celui qui donne la vie, Tu as aussi le pouvoir de la reprendre. Tu as dit: Je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point. Je serai tout les jours avec toi."

Ce sont ces paroles qui me soutiennent.

Tu as fais de moi cette nouvelle créature, je vivais sans Dieu, je ne désirais que le plaisir et le péché, Tu as fais une miracle en restaurant mon foyer, aujourd'hui j'ai confiance en ta bonté.


Aujourd'hui c'est Benjamin que je te confie, car il T'appartient, et que Ta volonté se fasse...

Et chaque jour, Linda allait voir son fils, elle le berçait en chantant, et elle lui lisait quelques histoires de sa Bible pour enfant, cadeau qu'il avait reçu.

Linda racontait le tout comme à un enfant de quatre ans.

Chaque jour elle recommençait ce qu'elle appelait son enseignement.

Lorsqu'elle a lu la dernière page qui parlait de la naissance de Jésus, elle lui expliqua: "Bientôt mon chéri, maman vas permettre que le médecin enlève tous ces tubes." Elle le regardait respirer difficilement, et elle lui dit: "L'heure est arrivé mon petit prince, tu t'en vas voir le Roi des rois.

Là-haut ou tu t'en vas, c'est une belle Cité Céleste, il n'y a plus de douleurs, ni de maladies etc..."

Lorsqu'elle a fini de lui raconter toute ces choses, elle lui disait :" L'heure est arrivé maman vas t'endormir avec des chants avant de partir."

Elle lui chantait des cantiques qui parlent de l'amour de Jésus, car elle savait en son coeur que le jour approchait ou elle et son mari devraient prendre une décision qui leurs déchireraient le coeur.

Le matin arriva la résolution était prise.

Ils donnèrent un dernier baiser à Benjamin, les parents ne voulaient pas trop laisser voir à l'enfant leurs peine, mais les dernier mots sont sortis:


Ne craint pas mon chéri, Jésus t'attend. La porte s'ouvrira spécialement pour toi.

Le médecin arriva, débrancha le bébé. La mère oubliant sa douleur, voulant savourer ses derniers moments, se mit à lui chanter tout doucement, " Ton père et moi, iront te voir un jour, dans cette belle Cité Céleste". Ceux présents, versèrent des larmes


Est-ce que Dieu ne répond pas toujours aux prières ?

Pourquoi autant de pourquoi ?

Pourquoi Dieu dit-il des "non "?

Pourquoi Ses silences?



Voici une courte histoire d'une mère qui eu un songe.

C'était une mère qui devait traverser une large rivière avec un courant très fort. Pourquoi ? Elle avait reçu gratuitement un château en héritage, mais pour y accéder, elle devait traversé cette rivière.

Mais comme les courants lui faisaient peur, elle refusait de s'aventurer.

Un jour, sa fille unique de quatre ans, tomba malade subitement et en décéda. La mère sans comprendre, tenait Dieu responsable de ne pas avoir guérit sa fille. Une nuit elle vit dans un songe...

Sa fille de l'autre coté de la rivière qui jouait devant un beau château, et lorsqu'elle vit sa mère, elle lui tendit les bras en criant: "Viens maman,viens!" La mère se réveilla en sursaut, et elle compris que sa fille l'avait simplement devancé afin de lui donner le courage d'avancer.

Dieu avait pour elle, le meilleur.


La rivière est le symbole de la vie souvent sans espoir sur cette terre.

La récompense est à venir!

Bien que cette histoire est triste, elle nous rappelle aussi, qu'il y a deux milles ans avec quelle amour, Le Père céleste nous envoya son Fils unique, afin que par son sang Il puisse nous ouvrir les portes du ciel.

Pendant que Jésus mourrait sur la croix, il avait aussi une mère à genoux,aux pieds de son fils, et pleurait...

Aujourd'hui, 2002, Benjamin aurait trois ans, il est toujours présent dans l'esprit des parents et de ceux qui eurent le privilège de partager une bonne fraternisation avec les parents qui souffraient. La présence de Jésus apaisait la douleur. study
Revenir en haut Aller en bas
 
.Au revoir mon petit prince!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arisème petit prêcheur
» La méthode hypothètico-déductive en géographie et petit lexique méthodiste
» Petit cèpe "de ville" ?
» un petit jeu rigolo ^^
» Le petit baluchon (trousseau) de l'enfant chez l'AM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jesus-mon-sauveur :: Temoignages de chretiens dans le monde entier-
Sauter vers: